HYPERTENSION ARTERIELLE : Une maladie silencieuse



Sommaire

  1. Définition
  2. Les signes de l'hypertension artérielle
  3. L'évolution de l'hypertension artérielle
  4. Causes et facteurs de risque de l'hypertension artérielle
  5. Prévention de l’hypertension artérielle
  6. Le traitement de l'hypertension artérielle

Les maladies cardiovasculaires sont une cause majeure de morbidité et de mortalité dans le monde ; en 2020, elles seront la première cause mondiale d’invalidité et de décès parmi les maladies non transmissibles surtout avec la pandémie du COVID-19. Dans les pays en développement, les facteurs de risque comme l’hypertension artérielle (HTA) et l’obésité augmentent proportionnellement aux revenus, d’une part du fait du changement des régimes alimentaires et d’autre part du fait de la surcharge pondérale et du manque d’exercice.

La prévalence de l’HTA augmente de façon constante avec l’âge, dans toutes les régions du monde. Plus du quart de la population adulte mondiale (26,4%), soit près d’un milliard de personnes avait une HTA en l’an 2000. Cette proportion va augmenter pour atteindre 29% en l’an 2025, soit 1,56 milliard de personnes.

Si l’HTA est plus fréquente dans les pays développés (37,3% versus 22,9% ), elle touche plus de personnes dans les pays en développement du fait d’une population plus importante.

Au Cameroun, la prévalence de l’HTA est estimée à 20% de la population générale.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que, dans le monde, l’HTA causerait 7,1 millions de décès, soit 13% de la mortalité globale. En Afrique subsaharienne, les taux d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) dus à une HTA sont très élevés et les personnes touchées relativement jeunes.

DEFINITION

L’hypertension artérielle (HTA) est l’élévation permanente des chiffres de la pression artérielle (dite tension artérielle ou TA) au-dessus de 14/9. Idéalement, elle est de 12/8. C’est une maladie fréquente qui augmente avec l’âge, avec une composante héréditaire.

CLASSIFICATION DE L’HYPERTENSION ARTERIELLE

ClasseSystolique (mmHg)Diastolique (mmHg)
Optimale<120<80
Normale120 – 12980 – 84
Normale haute130 – 13985 – 89
Stade I (légère)140 – 15990 – 99
Stade II (modérée)160 – 179100 – 109
Stade III (sévère)180110
HTA systolique isolée140<90
Tableau 1: Classification de l’hypertension (adultes >18 ans), sur une moyenne de 3 mesures effectuées à plusieurs occasions (semaines, mois).

Définition de l’hypertension artérielle chez les enfants

HTA systolique1-17 ans : >100 + (âge x 2) mmHg
HTA diastolique1-10 ans : >60 + (âge x 2) mmHg 11-17 ans : >70 + âge mmHg
Tableau 2: Définition de l’hypertension chez les enfants

Formes particulières d’hypertension artérielle

HTA de blouse blancheHTA uniquement au cabinet
HTA masquéeHTA uniquement en dehors du cabinet
HTA résistanteTA ≥140/90 mmHg malgré une trithérapie (comprenant un diurétique) à posologie appropriée >4 semaines
Tableau 3 : Formes particulières d’HTA

Hypertension de « blouse blanche »

Elle concerne jusqu’à 20% des patients et il s’agit de la situation où le patient présente des valeurs tensionnelles >140/90 mmHg au cabinet, mais <135/85 mmHg dans ses conditions de vie habituelles diurnes.

LES SIGNES DE L’HYPERTENSION ARTERIELLE

En général, l’hypertension artérielle ne donne aucun symptôme susceptible d’alerter le patient. C’est fréquemment une découverte d’examen médical effectué à titre de routine. Parfois, cependant, certains signes font suspecter une hypertension artérielle :

  • Des  maux de tête le matin sur le sommet ou derrière la tête ;
  • Des étourdissements ;
  • Des  troubles visuels : mouches volantes, brouillard devant les yeux…
  • Une fatigue ;
  • Des saignements de nez ;
  • Des hémorragies conjonctivales ;
  • Des crampes musculaires ;
  • Une pollakiurie (envie fréquente d’uriner) ;
  • Une dyspnée (gêne respiratoire traduisant une  insuffisance ventriculaire gauche).

Lorsque le médecin a découvert une hypertension artérielle, il la contrôle à plusieurs reprises dans des conditions différentes : repos, effort, debout, couché, bras droit puis bras gauche… Il s’assure ainsi de sa permanence. 

L’hypertension artérielle labile

Les appareils de mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) permettent la prise en continu de la pression artérielle. En effet, il peut s’agir, surtout chez le sujet jeune, d’une hypertension artérielle labile, c’est-à-dire alternant avec des périodes de pression artérielle normale.

L’EVOLUTION DE L’HYPERTENSION ARTERIELLE

Parfois, l’hypertension artérielle est reconnue lors d’un accident révélateur

Accident neurologique

  • Accident ischémique transitoire ;
  • Accident vasculaire cérébral (ramollissement cérébral, hémorragie cérébrale, méningée ou cérébro-méningée, hématome intra-cérébral, œdème cérébro-méningé).

Accident sensoriel

  • Hémorragie labyrinthique (vertige vrai)  ;
  • Hémorragies oculaires ;
  • Paralysies des nerfs oculomoteurs.

Accident cardiaque 

  • Œdème pulmonaire (OAP) ;
  • Infarctus du myocarde.

Accident rénal 

  • Hématurie (présence de sang dans les urines) ;
  • Insuffisance rénale.

La complication de l’athérosclérose

Hormis ces accidents aigus, l’augmentation de la pression artérielle altère au fil du temps la paroi des vaisseaux qui n’est pas prévue pour subir de tels régimes de pression. Parmi les effets nocifs, il y a l’accélération du processus d’athérosclérose.

Les organes qui souffrent le plus souvent sont :

  • Le système nerveux central : risque d’hémorragies et de thromboses cérébrales ;
  • La rétine :  rétinopathie hypertensive ;
  • Le cœur : surcharge ventriculaire gauche, athérosclérose coronarienne ;
  • Le rein : néphroangiosclérose ;
  • Le pénis :  troubles de l’érection ;

C’est pour éviter ces complications qu’il faut absolument traiter une  hypertension artérielle, même si elle ne provoque aucun symptôme chez le patient.

CAUSES ET FACTEURS DE RISQUE DE L’HYPERTENSION ARTERIELLE

Dans 95 % des cas, la cause de l’hypertension artérielle reste inconnue : elle est dite « essentielle » ou idiopathique. Dans ce cas, le traitement aura pour objectif de traiter le ou les symptômes, à savoir faire baisser la tension. Toutefois, le médecin peut découvrir une cause dont le traitement pourra guérir l’hypertension artérielle.

Les causes rénales

On sépare les maladies rénales non curables chirurgicalement de celles qui sont éventuellement curables par la chirurgie

Certains toxiques dont l’abus de réglisse

La glycyrrhizine de la réglisse est transformée dans l’organisme en acide dont la structure chimique est proche de celle de l’aldostérone. Les symptômes simulent un syndrome de Conn. L’arrêt de la réglisse normalise la TA.

D’autres produits sont parfois responsables : banane, coco, vanille, phénacétine, anti-inflammatoires non stéroïdiens, ciclosporine, vasoconstricteurs nasaux utilisés pour une rhinite chronique ou une migraine, contraception par œstrogènes de synthèse, corticothérapie prolongée…

Les facteurs de risque

Il existe également des facteurs favorisant l’hypertension artérielle

  • Un régime trop salé ;
  • L’alcoolisme ;
  • Le tabagisme ;
  • Les contraceptifs oraux ;
  • La grossesse (toxémie gravidique) ;
  • Les chocs émotifs et répétés ;
  • Certains médicaments ;
  • L’obésité ;
  • Le manque d’exercice physique.  

PREVENTION DE L’HYPERTENSION ARTERIELLE

  • Mesure régulière de la pression artérielle par le médecin traitant, qui doit être considéré comme un partenaire ;
  • Réduction de la consommation de sel ;
  • Perte de poids ;
  • Si nécessaire : perdre 5% de son poids corporel permet de réduire nettement son risque vasculaire ;
  • Alimentation variée,  sans excès, privilégiant poisson, légumes, fruits…, avec limitation des apports en graisses saturées d’origine animale (viande rouge, beurre, fromage…) ;
  • Diminution de la consommation d’alcool : limitée à un verre par repas ;
  • Activité physique régulière : 30 à 60 minutes d’exercice (marche rapide, vélo, natation…), à un bon rythme, par jour, ou au moins trois fois par semaine ;
  • Apprentissage à la gestion du stress : pratiquer la relaxation, le sport est le meilleur anti-stress ;
  • Entretenir le médecin de sa contraception : la pilule contraceptive orale pouvant favoriser l’HTA.

LE TRAITEMENT DE L’HYPERTENSION ARTERIELLE

Les mesures diététiques

Les mesures hygiéno-diététiques sont très importantes, et sont même les seules prescrites en cas d’hypertension artérielle faible ou limite : régime peu salé, amaigrissement en cas d’obésité, arrêt de l’alcool et du tabac, activité physique régulière, relaxation…

Le régime peu salé

Une alimentation sans sel est insipide et ne peut pas être poursuivie longtemps, elle est donc rarement conseillée. En revanche, une alimentation trop salée empêche le traitement de l’HTA. Il faut donc limiter les apports en sel, sans les supprimer totalement.

Quelques conseils pratiques sont utiles :

  • Ne pas saler l’eau de cuisson des aliments ou ne pas rajouter de sel dans les aliments ;
  • Ne pas manger des aliments trop salés ;
  • Éviter les conserves industrielles qui contiennent toutes du sel et préférer les produits frais ou surgelés ;
  • Préférer l’huile et le beurre à la margarine qui est plus riche en sel ;
  • Éviter certaines eaux minérales (Vichy, Saint-Yorre, Vals, Badoit…) ;
  • Réduire la consommation de café, de tabac et de réglisse ;
  • Se méfier de certains médicaments contenant du sel (comprimés effervescents, pastilles contre la toux, sirops, poudres pour la digestion etc…).

Par contre, tous les épices et condiments (sauf le sel) sont autorisés : jus de citron, persil, ciboulette, cresson, poivre, ail, oignon, thym, cerfeuil, estragon, cumin, curry, paprika, etc.

L’hygiène de vie

Les conseils d’hygiène de vie sont primordiaux. Bien souvent, une hygiène de vie correcte et un régime alimentaire adapté suffisent. En cas de tension artérielle bien contrôlée, l’activité professionnelle peut être conservée ainsi que les activités sportives raisonnables et régulières (sans compétition), en privilégiant les sports d’endurance et la relaxation : marche, bicyclette, natation. Quelques conseils doivent être suivis :

  • Éviter les efforts physiques importants ou brutaux ;
  • En cas d’accès d’hypertension artérielle : repos absolu ;
  • Éviter les soucis et contrariétés (des sédatifs sont parfois utiles) ;
  • Éviter l’exposition prolongée au soleil sans protection ;
  • Éviter les baignades si la température de l’eau est inférieure à 20°C ;
  • Éviter les séjours en altitude à plus de 1500-2000 mètres (le voyage en avion pressurisé est autorisé) ;
  • Pour les femmes, arrêter la pilule et la remplacer par un autre moyen contraceptif (préservatif, stérilet).

Les médicaments antihypertenseurs

Le traitement a pour but de normaliser la pression artérielle afin de prévenir les complications survenant à long terme. Par conséquent, dans la plupart des cas, ce traitement doit être suivi à vie. L’hypertension est certainement la maladie pour laquelle il existe le plus de médicaments. Il est possible de classer les antihypertenseurs par famille :

  • Alpha 1 bloquants ;
  • Anti-hypertenseurs centraux ;
  • Bêta-bloquants ;
  • Inhibiteurs calciques ;
  • Diurétiques thiazidiques ;
  • Diurétiques hyperkaliémiants
  • Inhibiteurs de l’enzyme de conversion ;
  • Inhibiteurs de l’angiotensine 2 ;
  • Les associations.

Hypertension artérielle et grossesse

Lors de la grossesse, la prise de la pression artérielle fait partie de la surveillance médicale. En effet, une hypertension artérielle chez une femme enceinte peut révéler :

  • Une toxémie gravidique ;
  • L’aggravation d’une hypertension artérielle préalable ;
  • Une hypertension artérielle gravidique récidivante.

Références

https://www.who.int/fr

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwj1pKj8_MnpAhVkiOAKHYqiCzEQFjABegQIChAD&url=http%3A%2F%2Fwww.lesbrasseriesducameroun.com%2Fsites%2Fdefault%2Ffiles%2Ftelechargements%2Fhypertension_arterielle.pdf&usg=AOvVaw1Pa3hpiXr5wBJIHySdxIAy

https://www.vidal.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *